Tout ce qu’il faut savoir avant d’investir dans un pivot d’irrigation

pivot d'irrigation

Avant d’acheter votre pivot d’irrigation, il est important de tenir compte de plusieurs paramètres. Avant tout, optimiser l’usage de votre nouvelle machine passera par une connaissance de base de l’engin et de son système (pivot, rampe…). Dans l’intérêt d’avoir une bonne technique d’irrigation pour ses champs, il est essentiel d’en connaître les composants de base, afin de bien les choisir. De plus, les innovations techniques et technologiques dans le domaine de l’apport d’eau sont à prendre en compte. Voici donc tout ce que vous devez savoir avant d’acheter votre pivot d’irrigation.

Les composants essentiels

Avant de vous lancer, il est nécessaire de comprendre comment fonctionnera votre machine. Quoi de mieux qu’une connaissance de base des composants essentiels de votre pivot d’irrigation pour commencer ? Il y en a 5 principaux : chacun de ces composants est essentiel au bon fonctionnement de la machine. Tant par leur incidence sur le mouvement et le contrôle que par leur influence sur la structure du pivot d’irrigation.

Le point-pivot

Il est nécessaire de maintenir le pivot d’irrigation fixe de façon permanente à un emplacement donné sur le champ puisque c’est le point-pivot qui joue ce rôle d’ancre. Il assure par ailleurs un certain nombre de fonctionnalités essentielles pour le pivot ainsi que l’eau qu’il distribue. Le point-pivot comprend lui-même 6 principaux éléments :

  • Les pieds qui sont fixés sur la terre et servent de support à l’ensemble du système ;
  • Le tuyau principal par lequel transite l’eau usagée qui permet d’alimenter le pivot d’irrigation ;
  • Un joint en acier qui relie les premiers tuyaux du pivot au tuyau principal ;
  • Le panneau de contrôle lui, sert à programmer l’eau et l’arrosage, ainsi qu’à définir toutes les options telles que la pression, le débit ou encore l’ouverture des asperseurs d’eau ;
  • Un tuyau de protection des câbles par lequel transitent tout le câblage essentiel au contrôle du pivot d’irrigation ;
  • Une bague rotative qui accueille l’ensemble des câbles nécessaires au fonctionnement de l’ensemble.
  • Le panneau de contrôle

Pour optimiser le fonctionnement du pivot d’irrigation, il est nécessaire de le programmer. Pour cela, un panneau de contrôle est attaché au point-pivot. Le panneau de configuration du pivot représente le cerveau de la machine : il permet de lancer ou de stopper les séances d’arrosage. C’est aussi via ce panneau de contrôle que l’agriculteur peut changer la direction et le sens des gouttes. Grâce aux avancées technologiques, il est possible de programmer automatiquement son pivot d’irrigation. Il existe pour cela une large variété de panneaux de contrôle permettant de réaliser cette tâche.

Les travées

Les unités de distributions d’eau sont situées de part et d’autre de grands tuyaux que l’on nomme travées. Ces travées ont la charge du transport de l’eau jusqu’aux unités d’alimentation. Il s’agit de grands tubes en acier pouvant être de longueurs différentes mais combinés entre eux pour agrandir la distance d’arrosage.

Unités de pilotage

Pour bouger, le pivot d’irrigation a besoin de recevoir des informations du panneau de contrôle : sans une unité de pilotage, ce contrôle ne saurait être possible. Ces unités de pilotage rassemblent l’ensemble des composants nécessaires au mouvement du pivot.

Les boîtes de contrôles

Chaque unité de pilotage est associée à une boîte de contrôle : ces boîtes jouent un rôle essentiel dans la culture des semences. Elle permettent de contrôler les mouvements et l’alignement du pivot, pour une meilleure répartition des gouttes.

Bien choisir ses asperseurs

Pour un fonctionnement optimal du pivot d’irrigation, il est important que les composants connexes soient eux aussi de bonne qualité. Ainsi, le choix des asperseurs revêt un rôle crucial avant le début de votre campagne d’arrosage. Il existe sur le marché trois grandes familles d’asperseurs pour pivots d’irrigation.

  • Les Sprinkler® ou asperseurs à impact : Ils sont de moins en moins visibles sur le marché du fait de leur pression nominale de fonctionnement très élevée. Ce sont donc les 2 familles suivantes qui ont pris le relais.
  • Les spray ou asperseurs à déflecteur fixe : S’ils sont capables de fonctionner sous faible pression, ils sont néanmoins peu adaptés aux sols lourds. Ils ont en effet une intensité pluviométrique importante.
  • Enfin, les rotors ou déflecteurs rotatifs fonctionnent sous une pression encore plus faible. Toutefois, les gouttes plus fines délivrées sont de ce fait, plus sensibles aux mouvements du vent.

Vous choisirez donc vos asperseurs selon le profil de vos cultures. Mais aussi de vos sols et des conditions météorologiques habituelles en vos lieux.

S’informer sur les dernières innovations technologiques

La dépense optimisée de l’eau représente l’un des défis les plus imposants auquel est confronté chaque agriculteur. Outre ce problème de dépense, il est question d’opter pour la quantité d’eau idéale pour chaque culture (chaque cas est unique). De plus, une programmation automatique des séances d’arrosage permet de libérer l’agriculteur de certaines tâches fastidieuses : il peut ainsi se tourner vers d’autres fonctions pour des performances revues à la hausse. Pour y parvenir, une veille technologique de tous les instants est nécessaire : avant de vous lancer dans l’achat d’un pivot d’irrigation, il est préférable de vous renseigner sur l’évolutivité du modèle convoité en termes de technologie ainsi que connaître les codes de cet univers. C’est à ce prix que vous réaliserez des économies de ressources et de temps.

Comprendre le fonctionnement d’un pivot d’irrigation

La compréhension du fonctionnement d’un pivot d’irrigation n’est pas à la portée de tous. Généralement, seuls de nombreux mois et années d’expérience permettent d’en comprendre totalement les caractéristiques. Toutefois, il est nécessaire pour un agriculteur d’en comprendre les bases, pour une meilleure utilisation. Qu’il s’agisse d’un pivot fixe ou d’une rampe d’irrigation, le fonctionnement diffère. Alors lequel faut-il choisir ? Là aussi, tout dépendra de vos besoins. Le pivot d’irrigation fixe est scellé à un point de votre parcelle. Tandis que la rampe d’irrigation, mobile, se déplace avec des roues. Selon la configuration et l’étendue de votre champ, vous choisirez celle qui vous convient le mieux.

Prendre en compte les coûts d’exploitation

Le matériel d’irrigation est de façon générale, assez onéreux. Mais en plus, il est nécessaire de prendre en compte les coûts d’exploitation de votre machine. Ces coûts peuvent varier d’un système d’irrigation à l’autre. Outre les tarifs à l’achat, il sera donc nécessaire de vous assurer des prix de revient à l’hectare et par an. En effet, si le pivot d’irrigation est le système d’arrosage le plus onéreux à l’achat, il est bien celui qui offre les coûts d’exploitation à l’hectare les plus bas. En ayant un ordre d’idée des dépenses annuelles, vous saurez choisir selon vos besoins et votre budget, celui qui vous convient le mieux.   Avec une surface terrestre de 51 milliards d’hectares, la France possède 5 milliards de surfaces agricoles utiles en 2019. Les régions françaises regorgent de sources d’eau (dont des nappes), à l’image de la Dordogne. La gestion de l’agriculture, de l’aspersion des plantes à l’augmentation de l’efficience de la récolte, en passant par le prélèvement (fait par des organismes comme la Chambre de l’Agriculture), requiert un matériel adéquat indispensable. Ce qui est certain, c’est que le choix de votre pivot d’irrigation ne se fera pas au hasard. Pour être sûr d’opter pour le bon outillage, il est nécessaire de solliciter les conseils d’un expert. N’hésitez donc pas à nous contacter à cet effet, afin de recevoir plus d’informations.