Techniques pour filtrer efficacement l’eau de pluie

Nous le savons tous que l’eau de pluie n’est pas potable, et donc n’est pas destiné à la consommation. Or, elle est indispensable pour économiser sur les dépenses en eau. Ainsi, pour limiter les risques sanitaires, on met des filtres pour la rendre utilisable. Mais comment ?

À quoi servent les filtres ?

En effet, l’eau de pluie peut contenir des larves, des bactéries et des virus après son passage sur le toit, sans oublier les poussières. De ce fait, l’eau de pluie non filtrée présente un risque énorme pour les occupants de la maison. La filtration est donc nécessaire. Mais elle doit être adaptée aux besoins de l’utilisateur et à son budget. En tout cas, la qualité de l’eau obtenue sera très variée en fonction du filtre. Voilà pourquoi son choix est prépondérant. De la sorte, sélectionnez-le selon la destination de l’eau : pour l’espace extérieur, pour alimenter la toilette et la salle d’eau, etc.

Les divers types de filtre

 Actuellement, on peut citer plusieurs types de filtre, à savoir :

  • Le filtre à sédiments : il est capable de filtrer les différentes particules et saletés (poussière) provenant du toit. Il est lavable et est facile à installer
  • Le filtre à cartouches : la filtration sera plus délicate donc l’eau obtenue sera de qualité. Mais l’inconvénient est que le débit sera minime avec ce système. Il n’est pas lavable, mais vous pourrez le changer à chaque fois (tous les ans au maximum) que vous en aurez besoin sans avoir à contacter un professionnel
  • Le filtre à charbon actif : associé avec le filtre à cartouche, il peut à la fois supprimer les mauvaises odeurs et empêcher la présence des matières organiques et d’autres substances que le filtre à cartouche ne peut pas filtrer dans l’eau de pluie. Il rend également la couleur d’origine de la pluie. Un grand absorbant, c’est un outil très efficace. Le charbon a besoin d’être changé en moyenne tous les 6 mois
  • La microfiltration pour les faibles quantités d’eau. Elle empêche l’infiltration des bactéries dans l’eau. Toutefois, sa présence n’aura aucun effet sur les virus
  • L’ultrafiltration pouvant retenir les bactéries et les virus, la durée de filtration est cependant assez importante selon l’équipement choisi
  • L’osmose inverse : il a pour principale action d’éliminer les sels minéraux présents dans l’eau
  • La lampe à UV : pour lutter contre les microorganismes (champignons, virus, bactéries…)

En tout cas, il convient de recourir à un expert pour vous conseiller sur le modèle le plus approprié, puisque chaque cas est différent. D’ailleurs, vous pourrez également employer un filtre eau robinet en cas de besoin pour traiter l’eau.

Mais combien prévoir ?

Le plus abordable est le filtre à charbon actif, que vous pourrez acquérir entre 25 et 75 euros selon la marque et la qualité du produit. Mais pour les autres articles plus complexes, le coût peut dépasser les 300 euros, avec ou sans les frais d’installation.